Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Accompagner les synergies d'entreprise : expérimentation de l'EIT avec ACTIF

Communaute d'Agglomeration du Sicoval

contexte

Dans le cadre du programme TZDZG, le Sicoval a saisi l'opportunité de tester l'outil ACTIF de la CCI pour réaliser des diagnostics de flux en entreprise, identifier des synergies et accompagner les entreprises dans la concrétisation.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Identifier et favoriser les synergies d'entreprise, avec comme finalité possible des solutions locales de valorisation de flux matières inutilisés, mais surtout un encouragement de tous types de synergies entre entreprises proches

Objectifs quantitatifs :

Tester au moins 1 outil d'accompagnement de l'EIT au cours du projet TZDZG

Résultats quantitatifs :

25 diagnostics réalisés

37 pistes "sérieuses" de synergie à explorer

1 atelier de concrétisation a débouché sur 1 concrétisation (5 entreprises concernées) et 1 piste à approfondir

Résultats qualitatifs :

Les entreprises ont apprécié la démarche et partagé un besoin d'investir ces dynamiques

Sur l'année 2018, cette expérimentation a mobilisé le plus de ressources, en temps de travail, sur l'ensemble du plan d'actions TZDZG

L'investissement de l'équipe TZDZG sur cette expérimentation a conduit à une volonté de pérenniser cette dynamique avec un pilotage par la Direction du développement économique (demande de subvention pour un poste d'animateur EIT sur le territoire)

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Dès 2017, l'ADEME, DECOSET (syndicat de traitement des déchets de l'aire toulousaine) et la Chambre de Commerce et d'Industrie ont fait part de leur souhait que les EPCI investissent le terrain de l'Ecologie Industrielle et Territoriale (EIT). Toulouse Métropole testait déjà ACTIF; le Sicoval s'est donc porté volontaire pour se lancer, en utilisant le même outil dans une logique de cohérence territoriale.

L'EIT promeut la mise en relation d'entreprises pour permettre des échanges de flux mutualisations d'achats, prestations, ressources, ou tout autre type de synergies. L'expérimentation s'est déclinée en 3 étapes :

1) La collecte de données auprès des entreprises volontaires : à partir d'une grille d'analyse de la CCI, le Sicoval a réalisé un diagnostic des flux entrants et sortants en entreprise (la notion de flux est vaste : matières entrantes et sortantes - dont déchets - eau et énergie, équipements et prestations, transport, logistique, ressources humaines etc.)

2) L'identification des synergies possibles, à partir de ces informations, à l'aide d'un outil informatique développé par la CCI : ACTIF

3) La mise en relation : informations aux entreprises sur les synergies potentielles, et éventuellement accompagnement dans la concrétisation.

Au terme de la phase d'analyse, le retour aux entreprises et la transition vers la concrétisation des pistes identifiées se sont heurtés à certaines difficultés. La remobilisation a finalement consisté, à ce jour, à l'organisation d'un atelier en comité restreint (les 5 entreprises diagnostiquées ayant manifesté le plus de volonté d'aller plus loin) et visant les flux les plus "prometteurs" : activités sportives sur le temps méridien et palettes.

Cette expérimentation s'est accompagnée de la participation du Sicoval à divers réseaux sur l'EIT : réseau SYNAPSE, groupe de travail régional dans le cadre du Plan Régional d'Action sur l'Economie Circulaire...

Planning :

- Avril 2017 : première réunion pour définir le cadre de l’opération.

- Avril à fin 2017 : dimensionnement du projet, définition des accords avec la CCI, délibérations par le Sicoval pour engager l’opération

- Fin 2017 : formation du personnel du Sicoval (Déchets + 1 personne du Dev Eco) à la méthode ACTIF par la CCI.

- Mars à septembre 2018 : une stagiaire EIT du Sicoval chargée des diagnostics, de la saisie et de l’analyse des données sous ACTIF. Rencontre des entreprises en porte-à-porte pour récupérer puis saisir les informations dans ACTIF.

- Fin 2018 : emploi de la stagiaire en tant qu’agent de renfort sur 2-3 mois pour préparer un atelier de restitution prévu fin janvier 2019.

- janvier 2019 : proposition d'un atelier de restitution, commande pour intégrer toutes les entreprises de la zone test ; échec faute de participants

- février 2019 : à la demande des quelques entreprises les plus investies, atelier en petit comité sur des sujets fédérateurs

Moyens humains :

1 stagiaire pendant 6 mois, recrutée pour terminer la mission pendant 2 mois supplémentaires, 2 "encadrants" de l'équipe 0.déchet, participation d'autres services (communication, relations aux entreprises, chargé de projet mutualisation entre le Sicoval et les communes membres, en tant que témoin...)

Moyens financiers :

Acquisition de la licence ACTIF et formation initiale : 2400€ HT

Frais divers pour l'organisation d'un atelier: 300€

Moyens techniques :

outil ACTIF de la CCI

Partenaires moblisés :

CCI Occitanie, ADEME, DECOSET, Région Occitanie, réseau SYNAPSE

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Disponibilité et adaptabilité aux entrepreneurs

1 personne dédiée à temps plein sur le sujet

Lors des ateliers sollicitant les entreprises, ne pas hésiter à proposer des temps de travail longs, indispensables pour aboutir à une décision opérationnelle. La collectivité ne quémande pas l'attention des entreprises ; elle leur offre une opportunité d'accroître leur performance.

Difficultés rencontrées :

Lisibilité de la démarche amoindrie par le fait que la direction en charge du développement économique du Sicoval n'a pas souhaité en porter le pilotage. L'équipe 0.déchet a pourtant souligné que la portée de l'EIT dépasse la seule gestion locale des flux de déchets.

Stratégie de communication et de prise de contact avec le bon interlocuteur dans les entreprises, compliquée. Le porte-à-porte et la relance sont obligatoires.

Gestion du temps : phase de diagnostic longue par rapport au rythme de l'entreprise, qui souhaite un retour sur investissement rapide. Comment entretenir la motivation?

Recommandations éventuelles :

La démarche a de bien meilleures chances de prendre si un binôme entre le service compétent sur les flux matière (souvent le service déchets) et le service en lien avec les acteurs économiques sont associés de concert, afin d'offrir une écoute maximale aux entrepreneurs en phase d'entretien. Associer d'autres services encore est idéal (questions sur les flux eau, énergie, mobilité) mais renforce la complexité pour coordonner la démarche.

L'approche exhaustive (diagnostics de flux) n'est peut-être pas idéale pour se lancer : une approche itérative mettant rapidement en évidence des synergies "universelles "(qui parlent à n'importe quel type d'entreprise) permet d'acculturer collectivité et entreprises à la dynamique d'EIT. Le diagnostic présente néanmoins l'intérêt d'aborder tous les sujets et d'identifier des "pépites". Jongler entre les 2 approches est donc l'idéal.