Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

La Cyclab'box : module d'économie circulaire intégrable facilement à toutes les déchetteries

Syndicat mixte Cyclad

1 rue Julia et Maurice Marcou
17700 Surgères
Christine Medina
c.medina@cyclad.org
Illustration de l’opération :

Cyclab'box

(Crédits de l'image : Cyclad)

contexte

La Cyclab'box : préparer la déchetterie de demain conformément aux engagements de Cyclad en faveur de l’économie circulaire tout en s’inscrivant dans une logique de maîtrise des coûts.

Malgré sa petite taille, la Cyclab’box est porteuse de grandes ambitions : réduire le gaspillage des biens de consommation, rendre le concept d’économie circulaire accessible à tous et préparer les déchetteries de demain.

La Cyclab’box est un outil au service de ces transitions tout en maîtrisant les coûts du service public de gestion des déchets.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Pour amorcer ce changement de regard sur nos déchets, Cyclad et son laboratoire d’innovation en économie circulaire (CyclaB) ont imaginé un module spécifique pour les déchetteries, facilement duplicable à un coût maîtrisé : la Cyclab’box.

La création de la Cyclab’box est un moyen de répondre pleinement aux objectifs imposés par La loi de transition énergétique, par la feuille de route Economie Circulaire et le projet de plan Régional porté par la Région Nouvelle Aquitaine.

Objectifs quantitatifs :

Réduire l’enfouissement des déchets et le gaspillage des biens de consommation en favorisant la pratique du réemploi.

Résultats qualitatifs :

- Changer le regard porté sur nos objets en leur redonnant une valeur d’usage et faire de nos déchets une ressource,

- Changer le regard sur la déchetterie et préparer la déchetterie de demain qui ne devra plus être seulement un lieu de transit entre l’habitant et le centre d’enfouissement ou de recyclage mais un pôle de valorisation.

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Il s’agit d’un espace dédié aux habitants dans lequel ils trouveront des objets immédiatement réutilisables sélectionnés et mis en scène « comme à la maison » par les agents valoristes de déchetterie.

Planning :

JUIN 2018 : Constitution d’un groupe de travail : responsable du service déchetterie, agent de la déchetterie sélectionnée pour l’expérimentation, chargé de mission réduction des déchets, chargé de mission économie circulaire (cyclab) et responsable communication. 

JUILLET 2018 : Proposition de la Cyclab’box aux élus et validation. Puis commande du container Open Side 

SEPTEMBRE 2018 : livraison, aménagement et habillage de la Cyclab’box

OCTOBRE 2018 : présentation à l’occasion de la Journée Technique Régionale Tri et Réduction des déchets organisée par Cyclad

NOVEMBRE 2018 - AVRIL 2019 : expérimentation sur la déchetterie de Surgères

MAI - JUIN 2019: préparation à l'installation de Cyclab'box sur d'autres déchetteries

JUIN 2019: installation de la seconde Cyclab'box sur la déchetterie de Saint-Jean-d'Angély

JUILLET 2019 : installation de la troisième Cyclab'box sur la déchetterie d'Aigrefeuille d'Aunis

AOÛT 2019 : installation de la quatrième Cyclab'box sur la déchetterie de Gémozac

AOÛT 2019 : installation de la cinquième Cyclab'box sur la déchetterie de Marans

SEPTEMBRE 2019: installation de la sixième Cyclab'box sur la déchetterie de Saint-Savinien 

Moyens humains :

Les objets sont sélectionnés et déposés dans la Cyclab'box par les agents valoristes de déchetterie.  

Moyens financiers :

Moyens techniques :

Un ancien container maritime customisé aux couleurs de CyclaB

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Plus de la moitié des déchets produits par les ménages et les petites entreprises se retrouve dans les déchetteries. C’est 45 000 tonnes de matériaux et de déchets qui ont été collectés en 2017 dans les 26 déchetteries du nord-est de la Charente-Maritime gérées par Cyclad soit 308 kg par habitant et par an.

71% de ces matériaux sont triés et recyclés (végétaux, bois, métaux, plâtres…), le reste est enfoui.

Nos déchetteries sont la vitrine inversée de la société de consommation. Nous y retrouverons tous les objets de mauvaise qualité cassés avant d’être usés, les victimes de l’obsolescence programmée et de la mode. Une partie de ces objets peut avoir une nouvelle vie, avec ou sans transformation, et c’est avec cette ambition que doit être pensée la déchetterie de demain.

D’après l’ADEME le potentiel de réemploi direct est estimé à 13 kg par habitant et par an, il peut être largement dépassé en utilisant des morceaux d’objet comme matière réutilisable.

Difficultés rencontrées :

En amont, la formation des agents valoristes est nécessaire.