Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

PROVALOTRI 19

CS ENVIRONNEMENT

bat E2 za des Cavières
D12 route de Toulon
83170 camps la source

contexte

EXPLOITATION d’un centre de tri et de regroupement de déchets professionnels dans la zone d’activités économiques des cavieres à camps-la-source, pour une capacite d’environ 10 000 tonnes par an.

TABLEAU : NATURE DES DECHETS ACCUEILLIS

 

DECHETS D’ACTIVITES ECONOMIQUES (DAE)

DECHETS DU BTP

MATERIAUX DU BTP

Cartons/Papiers

Bois (charpente, ameublement, palettes…)

Gravats propres

Bois/Palettes

Verres plats

Terre végétale

Verre

Cartons

Tuiles

Plastiques

Métaux ferreux et non ferreux

Brique

Métaux ferreux et non ferreux

PVC (polychlorure de vinyle)

Céramiques

Textiles

Textiles/Moquette

Etc.

DAE en mélange

Acrylique

-

Exceptionnellement, déchets dangereux diffus (DEEE, extincteurs, bouteilles de gaz …)

Exceptionnellement, déchets dangereux diffus (peintures, solvants, aérosols, DEEE, extincteurs…)

-

Etc.

Etc.

-

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

L’activité permettra de diminuer significativement la quantité de déchets « mise en décharge » actuellement. Nous estimons cette diminution à 20 % en moins par an.

Actuellement, nous collectons et amenons les déchets jusqu’à des centres éloignés par absence de solutions locales.

Par ailleurs, le manque de centre de tri de proximité entraîne des surcoûts et des empreintes carbones non négligeables. En effet, hors transport, la prestation de tri de déchets valorisables atteints plus de 100 euros la tonne (!) pour les professionnels locaux ne disposant pas de contrat-cadre ; ce qui met à mal leur activité et favorise les dépôts sauvages par des collecteurs peu scrupuleux.

Le tri sera réalisé après déchargement par l’opérateur de tri, soit manuellement, soit avec l’aide d’un chargeur à godet.

L’objectif sera de regrouper les déchets par catégorie. Les déchets seront stockés dans les box spécifiques du bâtiment ou en extérieur, ou dans des contenants dédiés (déchets dangereux diffus par exemple). Dès que la quantité sera suffisante pour un type de déchets, il sera procédé à sa mise en bennes ou en semi-remorque.

Les matériaux réemployables seront identifiés et stockés distinctement.

Pour certains déchets, nous prévoyons d’en augmenter la densité :

  • Pour les cartons, les papiers ou les plastiques, nous diminuerons leur volume via un compacteur ou une presse à balle. Classées par catégorie, chaque balle sera reprise et entreposée sur un palletier avant expédition groupée.
  • Pour les bois, ils seront broyés soit par les engins de l’installation, soit par l’intermédiaire d’un équipement restant encore à définir (en interne ou en externe)

L’augmentation de la densité nous permettra d’optimiser les quantités transportées et ainsi de diminuer le nombre de véhicules de transport sur les routes. En ce sens, notre objectif est de maîtriser notre empreinte carbone.

L’impact environnemental de notre projet est donc positif :

  • Massification des déchets limitant le nombre de véhicules sur les routes, et ainsi diminuant de l’empreinte carbone et le risque routier.
  • Tri et envoi des déchets par catégorie vers les filières de valorisation spécifiques ; ce qui évite aux déchets de suivre des filières longues en transitant par plusieurs installations.
  • Solution local limitant les surcoûts par les gros opérateurs aux « petits professionnels » et les dépôts sauvages.
Objectifs quantitatifs :

DAE : taux de valorisation 60%

Inertes : taux de valorisation 80%

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Mise en service du centre de tri.

Planning :

Début activité novembre 2019 (objectif initial juillet 2019).

 

Moyens humains :

4 chauffeurs.

1 assistante de direction.

Moyens financiers :

Environ 800 000 €.

Moyens techniques :

4 camions

1 remorque

65 bennes

valorisation de cette expérience

Difficultés rencontrées :

Eloignement des exutoires pour le traitement et la valorisation.