Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Création du REPAR - REseau Pour Amplifier la Réparation

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

AFRICA-SI

5 parc de la risle
76130 Mont Saint Aignan

contexte

Face aux enjeux environnementaux, et en corrélation avec les réflexions de la feuille de route de l'Economie Circulaire, les acteurs institutionnels (Etat - Ademe - Région), les réparateurs normands, et les réseaux associatifs (Ressourceries Recycleries - Centre Technique Régional de la Consommation (CTRC) - Consommation responsable) ont décidé de se rencontrer pour comprendre les mécanismes du choix de la réparation, et en identifier les freins.

Après référencement de l'ensemble des acteurs susceptibles d'être liés aux processus de réparation, ces acteurs institutionnels ont organisé un colloque régional de la réparation en février 2017.  Grâce à cette rencontre, réunissant 120 participants autour de 11 ateliers participatifs, une dynamique régionale autour de la réparation s'est mise en place. Elle a permis d'identifier 4 axes stratégiques (territoires - modèle économique - innovation - communication) qui se déclineront en objectifs pour amplifier la réparation sur le territoire normand.

Le REseau Pour Amplifier la Réparation (REPAR) est alors constitué en avril 2017. Dès 2018, ce réseau est intégré dans la stratégie régionale de l'Economie Circulaire en tant que Club. Le Collectif Normand des Ressourceries et des Acteurs du Réemploi, accompagné par le réseau des Fablabs, en assure l'animation.

 

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

La réparation est inscrite dans le Programme National de  Prévention et de Gestion des Déchets, et se retrouve dans beaucoup d'axes (donner confiance aux consommateurs, favoriser l'accès aux pièces détachées, développer la collecte préservante, augmenter la durée de vie des produits, lutter contre l'obsolescence programmée).

Suite au colloque de la réparation autour des 4 axes stratégiques, les missions du REPAR se décline en 8 objectifs principaux :

- Soutenir et développer les initiatives de réparation sur les territoires

- Organiser et mobiliser des ressources au niveau régional et local

- Accompagner la pérennisation des modèles économiques existants

- Faire émerger de nouveaux modèles économiques

- Développer la réparation à l'heure du numérique

- Faciliter l'innovation sociale et organisationnelle autour de la réparation

- Amener au changement de comportement des acteurs

- Rendre visible le secteur de la réparation

Le REPAR priorise ces objectifs et décide de former des groupes de travail sur :

- un annuaire régional : rendre visible l'ensemble des acteurs normands de la réparation pour les consommateurs en donnant l'information de proximité pour faciliter la démarche de réparation et pour développer la demande en biens d'occasion.

- une étude sur les pièces détachées : l'accès aux pièces détachées et le coût sont souvent problématiques pour inciter le consommateur à la réparation de son produit. La disponibilité de pièces détachées d'occasion pourrait s'appuyer par exemple sur le réseau d'acteurs "Réemploi" pour la collecte et le démantèlement, mais aussi sur la possibilité de produire des pièces aujourd'hui épuisées avec des imprimantes 3D.

Objectifs quantitatifs :

- Animation de 3 comités de pilotage et d'une plénière par an.

- Animation des groupes projet en lien avec les 8 objectifs.

Résultats quantitatifs :

- 5 rencontres en COPIL

- 5 réunions de groupes de travail sur les objectifs annuaire et pièces détachées

- 1 visite de site (ENVIE à Nantes)

Résultats qualitatifs :

La chambre régionale des métiers et de l'artisanat de Normandie a développé son annuaire "Répar'Acteur".

Les structures Ressourcerie-Recyclerie réfléchissent au développement de la réparation dans leur organisation pour favoriser l'achat d'objets d'occasion, et organisent des ateliers de co-réparation en partenariat avec les repair'café .

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Après le colloque de février 2017, 70 structures ont répondu à un questionnaire pour prioriser les 8 objectifs principaux issus des ateliers et préciser la feuille de route du REPAR.

2 sujets devaient être choisis parmi 5 (Réalisation d'une étude de faisabilité d'un réseau régional de pièces détachées, organisation d'échanges sur les critères de réparation lors de la conception d'un produit, développement d'un annuaire régional, participation à un évènement régional, création de supports de capitalisation et de guides). Ce questionnaire interrogeait également les acteurs sur leurs attentes (le REPAR un lieu d'information, d'étude, d'évènements) et leur souhait de participer aux actions.

A la lecture des résultats, les membres du REPAR décident alors de prioriser 2 actions collectives : un annuaire régional et une réflexion sur les pièces détachées, sachant que dupliquer l'existant et réfélchir à de nouveaux modèles économiques sont des sujets transversaux.

En juillet 2018, les membres du REPAR décident de confier l'animation de ce club à 2 réseaux associatifs :

- le Collectif Normand des Ressourceries et des Acteurs du Réemploi qui portera l'animation et l'administratif.

- le Réseau des FabLab qui interviendra en prestations, intervenant sur l'implication du numérique et la recherche.

Le Collectif Normand des Ressourceries et des Acteurs du Réemploi répond alors à l'Appel à Manisfestation d'Intérêt de la Région et de l'Ademe, pour financer un poste dédié à cette animation, à hauteur de 0,2 ETP.

 

 

 

Planning :

- Février 2017 : colloque de la réparation

- Avril 2017 : mise en place de la stratégie régionale

- Septembre 2017 : choix des actions collectives

- Juillet 2018 : animation du REPAR par le Collectif Normand des Ressourceries et le réseau des Fablabs normands.

Moyens humains :

Co-animation du REPAR :

- 0,2 ETP du poste de coordinateur du Collectif Normand des Ressourceries et Acteurs du Réemploi.

- 15 jours/an du poste de chef de projet du Relais de science (Fablab).

 

Moyens financiers :

Coût lié à l'opération sur 3 ans : 72 000 €

Financement Ademe : 38 541,28 € (personnel, prestations et investissement)

Financement Région : 13 541,00 € (personnel)

Moyens techniques :

Mise à disposition des salles par la Région et l'Ademe pour les réunions de travail.

 

Partenaires moblisés :

Ademe Normandie (rôle technique et financier)

Région Normandie (rôle technique et financier)

Etat (Direccte pôle ESS) (rôle technique)

Collectif Normands des Ressourceries et Acteurs du Réemploi (animation, étude et mise en oeuvre opérationnelle)

Réseau des Fablabs (animation, étude et mise en oeuvre opérationnelle)

Ressourceries et Recycleries (mise en oeuvre opérationnelle)

Chambre Régionale des Métiers et de l'Artisanat (mise en oeuvre opérationnelle)

 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

- Forte volonté des normands à développer la réparation : le projet Annuaire a permis un rapprochement entre les acteurs associatifs du réemploi et les artisans, et d'identifie rdes synergies possibles (gisement d'objets non-réparables pour développer les pièces détachées par exemple).

- Participation des institutionnels.

- Existence d'un collectif des acteurs du réemploi en Normandie.

Difficultés rencontrées :

- Choix de l'animation du REPAR qui s'est fait tardivement (15 mois après le colloque de la réparation), et une implication des acteurs intéressés par le sujet moindre.

- Isolement des acteurs : face à un vaste territoire, il est difficile de fédérer des acteurs de terrain pour les groupes projets. L'attentisme est important pour ces acteurs associatifs, et la solution à cette problématique serait de multiplier le nombre de réunions.

- Le partenariat Association - Acteurs privés est quasi inexistant, et ne se fait pas naturellement.

Recommandations éventuelles :

- Organiser un évènement annuel, ce qui permet de motiver régulièrement les acteurs, et d'en intégrer de nouveaux.

- Trouver un équilibre entre les acteurs privés de la réparation et les acteurs associatifs (ressourcerie recyclerie). Ne pas se figer sur l'opposition concurentielle, mais amener la réflexion sur les synergies possibles.