La planification dans l'économie circulaire

L’économie circulaire se pose comme un nouveau modèle économique en faveur d’une gestion efficace des ressources, via notamment la création de boucles de valeur positives à chaque utilisation ou réutilisation de matière ou d’un produit avant destruction. Elle s’oppose au modèle classique d’économie linéaire (extraire-produire-consommer-jeter).

Elle doit permettre de réduire l’extraction des ressources en valeur absolue, quels que soient les niveaux de croissance économique et démographique. Il s’agit de faire mieux avec moins. En aucun cas l’économie circulaire ne se réduit au recyclage. Elle propose une vision systémique des flux de matières et d’énergie, avec à la clé de nombreux leviers d’actions.

Télécharger le descriptif détaillé

Les 7 piliers de l’économie circulaire, présentés dans le schéma ci-contre, mobilisent de multiples champs d’intervention : développement économique, politiques de l’emploi, de la formation, de l’insertion sociale, des transports, de l’aménagement du territoire ; mais aussi plus largement : le développement durable, la sensibilisation, l’énergie et le climat... Autant de politiques publiques qui s’exercent aujourd’hui de manière partagée par les collectivités locales. 

En effet, comme le montre le schéma ci-dessous, l'économie circulaire interpelle toute une série de politiques territoriales et d’outils de planification, du niveau régional au niveau local.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Télécharger le descriptif détaillé

Comme souligné par la Feuille de route nationale économie circulaire la transition ne peut se faire sans une mobilisation de l’ensemble des acteurs sur tous les territoires. À cet égard les régions ont un rôle crucial à jouer en termes d’inscription de l'économie circulaire dans diverses politiques publiques, de mobilisation des acteurs locaux, d'organisation, de mise en cohérence des actions, de suivi et d’évaluation des résultats.