Centres de tri d'emballages ménagers et de papiers

Le tri des déchets d’emballages ménagers et de papiers est mis en œuvre dans environ 200 centres de tri sur le territoire national (chiffres actualisés via les enquêtes bisannuelles et disponibles sur SINOE) présentant des capacités et des niveaux d’automatisation très Centre de tri des emballages plastiques variables.

La modernisation de ce parc, déjà réalisée pour près du quart de la population, va se poursuivre dans les prochaines années pour répondre à des objectifs réglementaires ambitieux, en particulier :

  • la généralisation sur l’ensemble du territoire avant 2022 de l’extension des consignes de tri à tous les emballages plastiques ménagers prescrite par la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) ;
  • un objectif de recyclage fixé dans le cahier des charges d’agrément de la filière à Responsabilité élargie (REP) des producteurs d’emballages ménagers à 75 % et de la filière à responsabilité élargie des producteurs de papiers graphiques à 65 %.

Le fonctionnement des centres de tri actuels, non encore adaptés, n’est pas compatible avec l’évolution attendue des déchets entrants : nombre d’objets à trier en hausse, densité en baisse, nouvelles résines non identifiables par un trieur manuel… Le métier d’agent de tri va évoluer progressivement vers un contrôle « qualité » complémentaire d’un tri automatisé de plus en plus performant.

La capacité moyenne des installations augmentera sensiblement avec :

  • l’arrêt de l’activité de tri actuelle pour les installations ne pouvant pas être modernisées, notamment les plus petites ;
  • la mise en service de centres de plus grande capacité aptes à traiter une large diversité de matériaux, de manière plus automatisée et à des coûts optimisés.

Sur certains territoires avec une faible densité de population, l’intérêt d’un premier tri local simplifié, suivi pour certains des flux sortants d’un tri complémentaire dans des unités plus spécialisées, pourra être étudié par rapport à un tri complet en une seule étape. Pour le tri simplifié, l’utilisation de centres existants n’est toutefois pas envisageable sans au préalable une transformation adaptée du process.

Avec ces évolutions, le nombre de centres de tri d’emballages ménagers et de papiers devrait être réduit entre 100 et 150 à l’horizon 2022, desservant entre 200 000 et 1 500 000 habitants (pour 40 000 à 1 000 000 habitants aujourd’hui). Cette modernisation impose des investissements importants et des mutualisations entre collectivités.

Documents

Bilan des études territoriales préalables pour le tri des emballages ménagers et papiers - 2019

Ce bilan a permis d'identifier 53 études territoriales menées en France de 2014 à fin septembre 2018 (métropole et outre-mer), dont 29 terminées, 18 en cours et 6 en projet. Sur les 29 études terminées, 26 ont fait l'objet d'une monographie.

Accompagnement de la reconversion des centres de tri arrêtant leur activité de tri des déchets d'emballages ménagers et de papiers - 2017

L'objectif de cette note est d'apporter des éléments d'aide à la décision aux différents acteurs, publics ou privés, concernés par l'arrêt de l'activité de centres de tri sur leur territoire et par leur reconversion.