Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Utilisation généralisée de couches lavables en micro-crèches

Association Les Béb’écolos

1157, ruelle Virapatrin
97440 Saint André
Nadine Fontaine
asso.bebecolos@gmail.com

contexte

En janvier 2008, Nadine Fontaine a l’ambition de créer une crèche écologique. Elle dépose son dossier en septembre 2008 auprès de la CAF qui lui apporte son soutien. Un an et demi plus tard, le 1er juin 2009, le projet se concrétise. Il permet de créer 7 autres emplois dans le secteur de la petite enfance : une éducatrice Jeune Enfant, une auxiliaire de puériculture, trois CAP Petite enfance et une personne en cours de formation, ainsi qu’un agent de service.

 

D’emblée, cette nouvelle équipe est motivée par l’utilisation de couches lavables. Une association de femmes du quartier est mobilisée pour la fabrication les couches lavables.

En 2010, la crèche qui accueillait initialement 20 places pour les enfants de 15 mois à 3 ans, se transforme progressivement en 4 micro-crèches d’une dizaine d’enfants, le système de financement n’étant pas le même. Toutes s’inscrivent dans une démarche de type écologique avec utilisation des couches lavables à la clé.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

L’utilisation de couches lavables répond à un objectif de tendre vers une production « zéro déchet » de la crèche. La première crèche écologique adopte une série de gestes allant dans le sens de la réduction des déchets :

  • Jardin potager bio et compostage des déchets et pelures de légumes ;
  • Choix des jeux en fonction de leur potentiel de recyclage en fin de vie (de préférence en bois) ;
  • Utilisation de produits éco-labélisés pour l’entretien des locaux, le nettoyage et les lessives ;
  • Utilisation d’un filtre à eau afin d’éviter les bouteilles ;
  • Lavettes lavables ;
  • Etc.
Résultats quantitatifs :
  • Tous les enfants sont équipés de couches lavables (sauf en cas de problème de santé majeur de type gastro-entérite ou allergies).
  • Tous les membres du personnel sont signataire de la charte éco-agent.
  • L’estimation de l’évitement des déchets liés à l’utilisation des couches lavables est calculé sur une base de 5 changes / jour, soit 80 kg de déchets /mois /enfant :
    • De 06/09 à 10/10 (17 mois – 20 enfants) : une économie de 35 700 couches soit 16 t de déchets ;
    • De 11/10 à 06/2012 (20 mois – 40 enfants) : une économie de 84 000 couches soit 38 t de déchets.

 

Résultats qualitatifs :
  • L’association Béb’écolos est la seule et la première, sur le territoire de La Réunion, à avoir recourt à l’utilisation de couches lavables de manière généralisée.
  • Cette initiative profite directement aux familles qui n’interviennent nullement dans le coût d’acquisition des couches lavables.
  • Sur le plan de la santé, le personnel de crèche n’observe aucune augmentation de la fréquence des érythèmes fessiers.
  • En revanche, peu de parents utilisent les couches lavables à domicile. Selon la directrice, ils ne seraient pas suffisamment conscients de l’enjeu que représente l’impact des couches lavables sur le plan environnemental. Leur utilisation génère des « petites contraintes » qu’ils ne seraient pas prêts à surmonter compte tenu de leur emploi du temps ou de leur rythme de travail.

Mise en oeuvre

Planning :

2009 :

  • Création de la première crèche écologique d’une capacité de 20 enfants.
  • La fabrication des couches est confiée à une association de quartier « Dames devant Cavaliers Ensembles ». Ce groupe de mamans fait habituellement des rideaux pour les écoles et a appris à faire les couches.
  • Tests de différents modèles de couches ;
  • Pour l’ouverture de la crèche en juin 2009, livraison de 288 couches fabriquées à partir de tissus, d’enduits de polyuréthane et de micro polaires (importés de sites français et américains spécialisés en couches lavables) munies de presse boutons.

 

A partir de 2010 :

  • La structure de la crèche de Saint-André change pour passer en micro-crèches. Deux micro-crèches sont créées à Saint-André, deux autres à Saint-Benoît.
  • La fabrication des couches est prise en charge par une femme qui a créé sa micro-entreprise (Nous la Terre) et qui est également un atelier en insertion.
  • Suite aux différents tests, l’association Béb’écolos fait fabriquer 1 seul modèle de couches (écologiques) adapté à la morphologie de tous les enfants.
Moyens humains :

L’utilisation de couches lavables ne nécessite pas vraiment de travail supplémentaire : elle représente, en temps, 1/4h par jour au responsable d’entretien. En cas de vacances de cette personne, le remplaçant doit être partie prenante de la tâche de prélavage à accomplir. Cette tâche est effectuée sans difficultés par les animatrices, à tour de rôle.

Moyens financiers :

La création de la première crèche écologique, à Saint-André, a bénéficié du soutien financier de différents partenaires, en particulier de la CAF qui est intervenue à raison de 80% de l’investissement global.

Le budget initial lié à l’achat de couches lavables était de 6 300 € pour 20 enfants (21 € X 20 enfants X 15 couches). Ces couches sont toujours utilisées à ce jour : elles ont donc servi durant 3 ans. Elles demandent à être changées aujourd’hui.

Moyens techniques :

Un protocole a été mis au point de manière à définir les conditions d’utilisation des couches lavables.

L’Association envisage de développer une charte d’adhésion, à signer par les parents, qui précise les conditions d’utilisation des couches lavables :

  • Utilisation des couches lavables en journée
  • Remise d’un sac aux parents lors du départ de l’enfant afin de remettre la couche le lendemain

 

Actuellement, un document est remis aux parents lors de l’inscription de leur enfant. Des séances d’information sont organisées afin de sensibiliser les parents à différentes thématiques, dont l’utilisation de couches lavables.

Partenaires moblisés :

CAF (80% du budget initial nécessaire de 100 000 €)

ADEME (acquisition de couches lavables)

Club Cigales (prêt à zéro %)

Agence de Développement

Municipalité de Saint-André (mise à disposition de locaux)

PMI - CG (Journées Réunionnaises de l'Environnement)

Parents

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

L’association Béb’écolos est ouverte au partage d’expérience avec le souhait que se reproduise ce type de projet au sein d’autres structures. Actuellement, il n’a pas encore été « copié » sur le territoire.

Difficultés rencontrées :

L’association Béb’écolos est la première à avoir développé une crèche écologique à La Réunion et à avoir adopté et généralisé l’utilisation de couches lavables. De plus, elle fait appel à une micro-entreprise locale pour la confection des couches.

 

La mise au point d’un document explicatif permet de définir, dès le départ, les conditions d’utilisation des couches et d’impliquer les parents dans le dispositif. Ce document est amené à évoluer vers une charte à signer par les parents.

Recommandations éventuelles :

L’une des difficultés majeures est de pouvoir déterminer la taille et le nombre de couches nécessaires à chaque crèche. La taille des cuisses de l’enfant n’est connue que le jour où l’enfant intègre la structure d’accueil. Le choix d’une couche de taille unique permet de contourner cette difficulté.

 

La recherche de matériaux absorbants fait également partie des préoccupations majeures. Dans ce cas, le choix du chanvre s’est avéré judicieux en complément de l’insert en micro-fibre.