Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Sensibilisation à la réduction qualitative des déchets dans le cadre d’un challenge interclasses de collecte de piles

Communauté de Communes du Plateau Picard

140 rue Verte
60130 Le Plessier-sur-Saint-Just

contexte

Dans le cadre de son Programme Local de Prévention des Déchets, et pour élargir le champ de la sensibilisation scolaire au thème de la réduction qualitative des déchets, la Communauté de Communes du Plateau Picard a organisé fin 2014, pour la première fois sur son territoire, un challenge interclasses de collecte de piles usagées.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

La Communauté de communes a poursuivi plusieurs objectifs en organisant le challenge :

 

- Provoquer le recyclage de piles stockées parfois depuis des années dans les foyers
- Sensibiliser enfants et adultes au bon geste de tri des déchets diffus spécifiques (mise en place récente de la filière REP), dont la pile a été l’objet emblématique
- Proposer des alternatives simples à l’usage de consommables et de futurs DDS
- Dynamiser l’offre de la collectivité en matière de sensibilisation scolaire

Résultats quantitatifs :

- 10 écoles participantes (1classe référente par école), réparties sur 8 communes différentes
- 1 animation pédagogique créée pour le cycle 3  (« Déchets dangereux, comment les identifier, les trier et les éviter ? »)
- 256 élèves sensibilisés au cours de 14 animations
- 5,22 tonnes de piles recyclées, soit 20,46 kg/élève (1,5 à 2 fois plus de piles collectées qu’en 1 année dans les 4 déchetteries du territoire)
- 12 articles de presse

- 2 adultes ayant suivi un atelier de fabrication de produits ménagers

Résultats qualitatifs :

- Les classes ont été invitées à mobiliser des acteurs relais pour collecter un maximum de piles. La très grande majorité d’entre elles s’est pliée à l’exercice. Au delà des parents d’élèves, ceux sont des associations sportives, des municipalités et des commerces de proximité qui ont contribué au déploiement de la collecte
- Cette mobilisation a permis une bonne visibilité du challenge
- Le challenge a permis une réelle prise de conscience, chez les enfants comme chez leurs parents, de la dangerosité potentielle des piles usagées et de l’utilité des gestes de tri et de prévention

- Un renouvellement de l’intérêt du monde enseignant pour l’offre pédagogique proposée par la Communauté de communes

Mise en oeuvre

Planning :

- 1er trimestre 2014 : choix des orientations du challenge, budget prévisionnel, sollicitation des partenaires et calendrier de l’opération
- Mai à Octobre 2014 : communication et inscription des classes
- Eté 2014 : élaboration de l’animation pédagogique destinée à chaque classe inscrite au challenge (« déchets dangereux spécifiques : comment les reconnaître, les trier et les éviter ? »), choix des lots récompensant les participants
- Octobre 2014 : dotation des classes participantes (kits de communication et bacs de collecte)
- Du 1er Novembre 2014 au 31 Janvier 2015 : collecte des piles et réalisation des animations pédagogiques.
     - Mi décembre 2014 : pesée intermédiaire et classement provisoire pour relancer la mobilisation des classes et le dynamisme de l’opération via une communication réalisée à cette occasion
- Février 2015 : pesée finale, annonce des résultats et remise des lots
- Mars 2015 : proposition aux parents d’élèves et au personnel des classes ayant participé au challenge de suivre un atelier de fabrication de produits ménagers naturels

- Novembre 2015 : à l'occasion de la SERD, réalisation de l'atelier de fabrication de produits ménagers (le très petit nombre de personnes ayant souhaité suivre l'atelier a permis de les intégrer aux ateliers prévus lors de la SERD et n'a pas généré de coût supplémentaire).

- Dans les deux ans suivant le challenge : remise en jeu de la coupe du challenge autour d’une autre thématique qui reste à définir

Moyens humains :

Pour la collectivité : mobilisation du service communication (création et impression de l’affiche du challenge), de l’animatrice PLP (élaboration du challenge, coordination et suivi), d’agents techniques (collecte des piles) et de gardiens de déchetteries (enlèvement des piles collectées), soit environ 40j de travail

Pour le SYMOVE (syndicat de traitement des déchets auquel adhère la collectivité)  : mobilisation du service communication (création de supports d’animation) et de l’animatrice qui est intervenue dans les classes, soit environ 9j de travail

Moyens financiers :

1795€ dont 1760€ pour les lots et le reste pour une collation proposée à la fin de la remise des lots.

 

A noter : les supports de communication propres au challenge ont été conçus et édités en interne.

Moyens techniques :

Supports de communication et bacs de collecte (contenance de 12 kg) fournis aux classes par COREPILE qui a également prêté des bacs de stockage (contenance de 30 kg) le temps de l’opération.

 

Animation pédagogique élaborée avec le SYMOVE. Celui-ci a également pris en charge le coût de conception/impression des supports pédagogiques qui en découlait. De plus la totalité des animations a été réalisée par son animatrice, sans frais pour la collectivité.

Partenaires moblisés :

COREPILE

SYMOVE (Syndicat Mixte Oise Verte Environnement)

ADEME : dans le cadre du PLP

 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Ce type d’opération est facilement reproductible, d’autant que les écoles sont séduites par la confrontation avec d’autres challengeurs.

 

Néanmoins l’organisation et le suivi du challenge demandent un temps important et son organisateur doit être attentif à disposer de moyens humains nécessaires (plus le nombre d’écoles est important, plus le temps demandé augmente).

 

Pour faciliter l’intégration du challenge au programme de l’année scolaire, il est judicieux de le proposer aux classes aux mois d’avril/mai de l’année N-1.

Difficultés rencontrées :

L’originalité du challenge de la collectivité vient de :

- La durée de la période de collecte (3 mois incluant les fêtes de fin d’année, occasion pour les élèves de réfléchir aux cadeaux souhaités et à la production de piles usagées qu’ils peuvent générer)
- La réalisation d’une pesée intermédiaire (à mi-parcours du challenge) qui permet de redynamiser l’opération
- L’incitation / l’accompagnement des élèves participants pour élargir la collecte et s’appuyer sur des relais autour d’eux (« élèves-ambassadeurs »)

- Les ateliers de fabrication de produits ménagers naturels proposés aux parents d’élèves des classes participantes
 

Recommandations éventuelles :

Malgré une lecture attentive des retours d’expériences de diverses collectivités, les quantités de piles collectées ne cessent de surprendre (jusqu’à 800 kg de piles pour une même école).

 

Il est important de prévoir des bacs de stockage en complément de ceux mis à disposition par l’éco-organisme partenaire (quel que soit ce dernier, le nombre de bacs proposé est très insuffisant).

 

Le choix des bacs doit prendre en compte le fait que de la poudre peut s’échapper des piles oxydées (bacs hermétiquement fermés) et qu’ils doivent pouvoir être transportés (dimensions limitant leur poids une fois plein). En déchetteries, des fûts supplémentaires de stockage des piles sont également à prévoir.