Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Plan Qualité Tri en habitat vertical

Smictom d'Alsace Centrale

2, Rue des Vosges
Parc d'Activité Giesen
67750 Scherwiller

contexte

La médiocre qualité du tri en habitat vertical a un impact sur l’ensemble de la qualité du tri sur le territoire, même si la part de l’habitat collectif n’est que de 7 %.

 

Les zones où le tri est de très mauvaise qualité sont identifiées : ce sont les quartiers des 4 plus grandes villes du territoire (Sélestat, Barr, Benfeld et Sainte-Marie-aux-Mines). Une première expérience a été faite à Sainte-Marie-aux-Mines et sera étendue aux autres quartiers en fonction des résultats obtenus.

 

L’enjeu est de sensibiliser à nouveau les résidants de ces quartiers et les amener à pratiquer correctement le tri des déchets.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

D’un point de vue quantitatif :

 

• Diminution de :

- taux d’erreur de tri de 5 % à 15 % dans l’habitat collectif selon les sites (avec un objectif final moyen de 10 % pour tous les types d’habitat).

- refus de tri (passer de 40 % à 10 %) avec si nécessaire l’option apport volontaire au lieu du porte-à-porte.

- coûts de traitement des déchets grâce à l’amélioration du tri.

 

• 60% des personnes à sensibiliser en direct au porte-à-porte et avec des animations collectives en pied d’immeuble.

 

D’un point de vue qualitatif :

- Amélioration de la qualité du tri d’où une stagnation / diminution.

- Amélioration des conditions de travail du personnel de collecte et de tri.

- Motivation et meilleure adhésion des usagers aux messages de tri.

- Implication les acteurs (syndics, bailleurs, gardiens d’immeuble…).

Résultats quantitatifs :

1 200 foyers équipés en mars 2007

Résultats qualitatifs :

Le SMICTOM a mis en place les nouveaux bacs début 2007. Au cours de l’année, il a réalisé essentiellement des contrôles qualité sur le contenu des bacs de collecte (les premières données chiffrées sur la qualité des refus ne sont pas encore connues à la fin du projet car l’opération était encore trop récente).

Mise en oeuvre

Planning :
Définition de sites pilotes et d’indicateurs

Les actions sont ciblées et mises en place sur une zone délimitée.

Une autre action est menée avec un site pilote test comprenant un :

- Echantillon 1 : sensibilisation renforcée + maintien bac brun

- Echantillon 2 : arrêt bac brun + sensibilisation + mise en place de sacs de précollecte + collecte en apport volontaire

- Echantillon 3 : situation actuelle – point référence

 

Le bilan des sites pilotes permet de définir des indicateurs et outils d’aide à la décision pour les élus afin d’envisager la généralisation de l’opération au territoire et notamment à l’ensemble des collectifs.

Une zone par trimestre est traitée.

 

Sensibilisation et mobilisation

- Identification des partenaires (création d’un réseau).

- Rencontre individuelle avec chaque bailleur et inventaire du parc de bacs.

- Animation collective réalisée par les agents de communication du SMICTOM dans les habitats collectifs.

- Animations scolaires dans les écoles du quartier.

 

Communication

Lorsque la décision est prise, une communication de proximité est réalisée auprès des usagers, notamment lors des contrôles qualité.

- Tous les supports écrits (mémo tri, affichage) ont été réadaptés.

- Un guide de tri plus élaboré avec explications sur la protection de l’environnement et le recyclage a été réalisé.

- Des annonces sont intégrées dans les publications du bailleur.

 

Equipement

L’amélioration du dispositif technique de base chez l’usager ou dans l’immeuble est indispensable à la qualité durable du tri.

Une étude globale sur la collecte sélective a été menée avec le bureau d’étude Austral et Eco-Emballages. Elle a conclu à la nécessité d’installer des dispositifs adaptés aux caractéristiques de l’habitat.

En mars 2007, des sites pilotes ont été déterminés selon 4  typologies avec pour l’habitat collectif des bornes d’apport volontaire et des sacs de pré-collecte. Le bilan de ce dispositif a été réalisé à l’automne 2007 en vue de sa généralisation.

 

De plus, le parc de bacs est réajusté en fonction des besoins et pour inciter au tri :

- mise en place de bacs operculés (non généralisés jusqu’alors),

- amélioration de la signalétique dans les locaux poubelle,

- accompagnement des bailleurs pour le réaménagement ou  aménagement des locaux poubelles grâce à l'outil i-habitat d'Eco-Emballages et de lADEME

 

Suivi

Caractérisation des déchets tous les 6 mois pour cibler la communication.

Moyens humains :

1 agent de communication

Moyens financiers :

Plan qualité tri – sensibilisation

1 temps plein  + Dotation en bacs operculés  + 1000 affiches + signalétique : 4000 € HT

 

Financement :

-Personnel + bacs : 100% SMICTOM

-Signalétique : 40% ADEME – 30% Eco-Emballages

 

Organisation des sites pilotes pour 496 foyers en habitat collectif :

- Préparation et enquêtes 8j Equivalent Temps Plein (ETP) + 12 Bornes d’Apport Volontaire (BAV) collecte sélective : 14 238 €  TTC

- Investissement dans un camion grue pour la collecte des BAV : 57 k€ TTC et un véhicule stand mobile 46 k€

- Sacs de pré-collecte : 2 000 € TTC

- Sensibilisation 20j ETP agents de communication

Moyens techniques :

- Camion grue pour la collecte des BAV

- véhicule stand mobile

 

Partenaires moblisés :
  • Communes

  • Bailleurs et syndics

  • Eco-Emballages

  • ADEME
  • Programme LIFE Environnement

 

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Oui

Difficultés rencontrées :

-

Recommandations éventuelles :

Généralisation des dispositifs des sites pilotes avec réalisation des enquêtes en régie, au moins pour les professionnels.