Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Opération Pilote Lombricompostage collectif

Sm Sud Ouest Côte d'Or

Maison du Pays
Place Charles de Gaulle
21210 Saulieu

contexte

Le plan d'actions du programme local de prévention des déchets porté par le syndicat mixte de traitement des déchets ménagers et assimilés du Sud-Ouest de la Côte-d'Or prévoit de travailler de manière importante sur le gisement des biodéchets notamment par la gestion in situ desdits déchets.

Devant les difficultés rencontrées pour développer le compostage en établissement (fourniture de structurant), il a été proposé à un établissement scolaire de petite taille de tester le lombricompostage collectif. Constatant la réussite de ce test, une opération plus large de déploiement a été réalisée, dont le but est de tester l'adaptabilité du procédé à des contextes divers et de tester les limites de températures.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

- Tester le procédé dans différentes configurations : restaurant, superette, établissements scolaire et médico-éducatif.

- Tester les différents modèles disponibles sur le marché

- Définir l'amplitude de température viable pour les vers

- Mesurer les quantités de biodéchets qui peuvent être absorbées par un équipement

 

Résultats quantitatifs :

-  9 nouveaux établissements ont été équipés : 8 équipements sont toujours en place. Recherche de nouveaux établissements testeurs.

 

- la capacité des lombricomposteurs de 660l est trop faible pour absorber ne serait ce que la moitié des fruits et légumes écartés de la vente dans une moyenne surface alimentaire.

 

 

Résultats qualitatifs :

- Sur les 6 équipements ayant passé l'hiver à l'extérieur, seul 1 n'a pas survécu (certainement à cause de l'emplacement dans un couloir venteux). Les températures n'étant pas descendues très longtemps en dessous de zéro, l'inertie de la masse de biodéchets ainsi que la chaleur dégagée par la décomposition ont permis au milieu de rester à une température viable pour les vers.

 

- Les utilisateurs sont satisfaits de l'équipement dans son utilisation quotidienne. Les étapes de récolte de lombricompost n'ont pas encore été engagées. Les matériels, quelque soit la marque, ne sont pas très pratiques pour ces étapes et demandent encore quelques améliorations pour permettre des récoltes simples.

 

- L'utilisation dans des établissements scolaires permet la réalisation facile de programmes pédagogiques avec la disposition en plus d'un lombricomposteur domestique dans une classe.

Mise en oeuvre

Planning :

- été 2014 : commande des équipements et recherche des établissements testeurs

- automne 2014 : mise en place des équipements et formation des référents de site par l'animatrice prévention

- automne 2014 : suivi hebdomadaire des points de lombricompostage collectif

- hiver 2014 : suivi bi mensuel des points de lombricompostage et vérification des températures

- hiver 2014 : série d'interventions dans les établissements scolaires ayant mis en place un lombricomposteur collectif et suivi mensuel

- printemps 2015 : inauguration des équipements lors de la SEDD

- été 2015 : suivi des températures

Moyens humains :

- animatrice prévention

Moyens financiers :

- 11 500 € : achat matériel et vers lombricomposteurs

- subvention de l'ADEME  et du Conseil Général de la Côte-d'Or

Partenaires moblisés :

Restaurant le Sol é Mio à La Roche en Brenil

Restaurant Hotel de La Poste à Saulieu

Maximarché à Précy-sous-Thil

Collège de Vitteaux et Arnay

IME du chateau de Villeneuve à Essey

Atac à Vitteaux

Ateliers municipaux à Précy-sous-Thil

Charles Traiteur à Liernais

 

valorisation de cette expérience

Difficultés rencontrées :

- Première opération test dans des établissements de ce type

Recommandations éventuelles :

- Même si le lombricomposteur peut rester dehors la majeure partie de l'année, veiller à avoir une solution pour le mettre à l'abri en cas de grosses chaleurs ou de grands froids prolongés.

 

- Dans le choix de lombricomposteurs collectifs, il est absolument nécessaire de vérifier la présence d'un système de récupération du lombrithé. Même si une grande quantité de carton est ajoutée à chaque apport, le volume de biodéchets entraine la fabrication de lombrithé qui faut pouvoir évacuer rapidement sous peine de développement d'odeurs et de mouches.

 

- Choix des vers : éviter  Eisenia hortensis (Dendrobaena) qui a un comportement plus fugueur, si le bac est conservé dans l'obscurité. Cela a été constaté dans pour un lombricomposteur. Les vers ont tendance à sortir du bac si il n'y a pas de lumière. Il vaut mieux démarrer l'utilisation avec le bac à l'extérieur, ce qui évite une fuite de vers.

 

- Le lombricomposteur ressemblant fortement à une poubelle d'ordures ménagères, ne pas hésiter à mettre beaucoup de signalétique sur le bac et à prévenir les équipes de rippeurs afin d'éviter un ramassage.