Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Expérimentation du lombricompostage auprès de 13 foyers

Communauté Urbaine du Grand Nancy

22-24, Viaduc Kennedy
Co N° 80036
54035 Nancy

contexte

Engagé dans un Programme Local de Prévention des déchets, le Grand Nancy porte fortement son action sur la réduction des biodéchets car ils représentent le tiers du poids de la poubelle des Grands Nancéiens. Le compostage individuel, destiné à l’habitat avec jardin, connaît depuis 1997 un succès certain. Cependant, 70% des Grands Nancéiens résident en appartement et n’ont pas à l’heure actuelle la possibilité de réduire leurs déchets par la pratique du compostage.

 

Un appel à volontaires a été lancé au printemps 2011. Près de 250 foyers se sont manifestés pour participer à l’expérimentation du lombricompostage.

13 foyers ont été choisis en fonction de leur composition (1 à 5 personnes), leur lieu de résidence et le type d’habitat, ainsi que leurs catégories socioprofessionnelles et âges.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Tester le lombricompostage auprès de foyers volontaires pour s’assurer qu’il peut être proposé aux Grands Nancéiens résidant en habitat collectif ou pavillonnaire sans jardin comme un moyen efficace de réduire le poids de leurs déchets ménagers.

Résultats quantitatifs :
  • mesure de l’intérêt que portent les Grands Nancéiens via le succès de l’appel à volontaires (250 foyers candidats à l’expérimentation) ;

 

  • 600 kg de biodéchets lombricompostés dans le cadre de l’expérimentation par les 13 foyers sur 1 an ;

 

  • potentiel de détournement évalué à 20 kg/hab./an ;

 

 

=> Une action efficace de réduction des déchets de cuisine à l’échelle du foyer.

Résultats qualitatifs :
  • 2 modèles de lombricomposteurs testés selon la taille des foyers : Mini-worms de Vers la Terre, et Eco-Worms de Collavet Plastiques ;

 

  • identification des atouts de la pratique pour les foyers et pour la collectivité ;

 

  • identification des éventuels freins à l’adhésion de la population ;

 

  • des nuisances rencontrées (présence de moucherons) mais solutionnées,

 

  • constitution d’un réseau de pionniers du lombricompostage sur l’agglomération qui pourraient être amenés à devenir des référents ;

 

  • retombées médias favorables au Programme Local de Prévention des déchets porté par le Grand Nancy ;

 

  • curiosité et intérêt manifestés par les agents de la collectivité, voire participation pour certains (5 foyers) ;

 

Et par ailleurs :

 

  • Prise de conscience des foyers sur leur production de déchets,
  • Incitation au tri des déchets,
  • Jardinage sans produit nocif,
  • Modification de l’alimentation : vers plus de fruits et légumes,
  • Mise en place d’un lombricomposteur dans l’espace de pause du service.

 

Ce qu’en disent les foyers témoins :

92% sont satisfaits de la quantité de produits obtenus (lombricompost et lombrithé).

67% sont convaincus et 25% plutôt convaincus de l’intérêt de cette expérimentation.

91% sont satisfaits du déroulement de l’expérimentation.

75% sont disposés à poursuivre la pratique du lombricompostage.

35% sont disposés à devenir référents

 

L’expérimentation a clairement fait apparaître que l’acquisition de la pratique exige un accompagnement technique dans les premiers mois de la part d’un maître composteur ou d’un référent.

 

Mise en oeuvre

Planning :

Printemps 2011 : Appel à volontaires pour l’opération-test via l’Echo du tri.

 Sollicitation d’une subvention auprès de l’ADEME.

 

Eté 2011 : Recrutement des foyers témoins.

 

Octobre 2011 : Choix des équipements et des prestataires.

 

Novembre 2011 : Réunion de lancement de l’opération (en présence de l’élu référent, des foyers témoins et de la presse) :
- information sur le PLP, le lombricompostage et le déroulement de l’expérimentation
- signature d’une convention entre le Grand Nancy et chaque foyer
- fourniture de l’équipement : lombricomposteur, mémo-tri, livre « les vers mangent mes déchets ».

 

Fin nov. / début déc. 2011 : Visite du maître-composteur auprès de chaque foyer pour la mise en route l’équipement.

 

Janvier 2012 : 2ème rencontre avec les foyers.

 

Mai 2012 : 3ème rencontre avec les foyers.

 

Août 2012 : 4ème rencontre avec les foyers.

 

Sept./Déc. 2012 : Evaluation de la démarche auprès des foyers témoins.

Evaluation de la démarche en interne : définition des modalités de déploiement et de promotion du lombricompostage sur le territoire (programmée pour 2ème semestre 2013).

 

Janvier 2013 : Réunion de clôture de l’opération avec les foyers : bilan de l’opération,  'don' des lombricomposteurs aux foyers désirant poursuivre la pratique.

Moyens humains :

1 maître-composteur et 1 chargée de PLP mobilisés sur cette opération, soit 0,4 ETP sur 1 an.

Moyens financiers :

Environ 2700 €.

Moyens techniques :

RAS

Partenaires moblisés :

13 foyers témoins.

5 agents de la collectivité ont participé en marge de l’opération principale.

Presse écrite.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Démarche adaptée aux territoires urbains et semi-urbains.

Difficultés rencontrées :

Caractère novateur de cette action qui s’est traduite par de nombreuses retombées presse.

Recommandations éventuelles :

La démarche s’est révélée chronophage mais concluante et indispensable pour définir les modalités de promotion du lombricompostage sur le territoire.

Pratiquer le lombricompostage au préalable ou bien en parallèle de l’expérimentation est un vrai plus.