Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience

Collecter et informer en déchèterie sur l'emploi des produits dangereux du jardinage

Smictom d'Alsace Centrale

2, Rue des Vosges
Parc d'Activité Giesen
67750 Scherwiller

contexte

Le SMICTOM  d'Alsace centrale et la Mission Eau du SDEA 'Syndicat Départemental de l'Eau et de l'Assainissement du Bas-Rhin) ont mis en place un partenariat innovant permettant de répondre sur le Piémont vosgien aux objectifs suivants:

- protéger et préserver la ressource en eau et la biodiversité,

- diminuer le gisement de pesticides en possession des particuliers,

- et limiter leur utilisation dans les jardins par des pratiques alternatives et empruntées au jardin au naturel.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

- Récupérer en déchèterie des PPNU*, des EVPP* et des engrais de synthèse des habitants,

- Informer en déchèterie les habitants sur des pratiques alternatives à l'utilisation de produits phytosanitaires et des engrais de synthèse.

 

(*) PPNU (produits phytosanitaires non utilisés) et d'EVPP (emballages vides de produits phytosanitaires)

Résultats quantitatifs :

2012 : 66 apports et 620 produits collectés (1 journée dans 2 déchèteries) - 5 articles dans la presse locale

2013 : 17 apports et 164 produits collectés (1/2 1 journée dans 1 déchèterie) - 3 articles dans la presse locale

2014 : 35 apports et 400 produits collectés (1/2 journée dans 1 déchèterie) - 4 articles dans la presse locale

Résultats qualitatifs :

  • La majorité des apporteurs demande des conseils
  • De nombreux citoyens ont posé des questions sur le devenir de leurs déchets et sur les filières de traitement
  • Mobilisation des Communes pour la communication : bulletins et affichages municipaux, site internet

Mise en oeuvre

Planning :

Avril 2012 : Échange téléphonique avec la mission eau du SDEA sur la pertinence d'une action sur les produits phytosanitaires en direction du grand public. Écriture de l'avant projet "Zéro Phyto".

Mai 2012 : 1ère réunion d'organisation de la 1ère opération "Zéro Phyto"

Août 2012 : 2e réunion d'organisation de la 1ère opération de la "Zéro Phyto" (communication presse et Communes, prestataire pour traitement…)

Septembre 2012 : 1ère Opération « Zéro Phyto » dans les  déchèteries de Barr (1 journée) et de Scherwiller (1 journée)

Octobre 2012 : Bilan écrit de l'opération "Zéro Phyto" et préconisations

Janvier à février 2013 : Préparation de la 2e opération "Zéro Phyto"

Mars 2013 : 2e Opération « Zéro Phyto » dans la déchèterie de Benfeld durant la Semaine des Alternatives aux pesticides (1 demi journée)

Janvier à février 2014 : Préparation de la 3e opération "Zéro Phyto"

Avril 2013 : Bilan écrit de l'opération "Zéro Phyto" et préconisations

Mars 2014 : 3e Opération « Zéro Phyto » dans la déchèterie de Scherwiller durant la Semaine des Alternatives aux pesticides (1 demi journée)

Avril 2014 : Bilan écrit de l'opération "Zéro Phyto" et préconisations

Moyens humains :

6 jours SMICTOM (dont 3 jours sur le stand par assistant conseil)

6 jours SDEA (dont 3 jours sur le stand)

Moyens financiers :

  • Gestion des PPNU et EVPP : filières de traitement du SMICTOM (environ 1 700€ la tonne),
  • Frais de fonctionnement « courant » pour le personnel d'animation (SMICTOM/ ADEME dans le cadre du PLP,  SDEA/AERM/ Région Alsace dans le cadre du financement de la Mission Eau)
  • Fiches et documents remis aux habitants : documents existants du SDEA et SMICTOM.

Moyens techniques :

Tente SMICTOM, affichettes, banderole SDEA, présentoir avec fiches charte des jardineries, 1 composteur, sachets de graines en cadeau

 

 

Partenaires moblisés :

Mission Eau Piémont bas-rhinois sud du SDEA

Assistant conseil SMICTOM

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

Action facilement reproductible

Difficultés rencontrées :

Partenariat solide avec le SDEA

Information des habitants par des experts sur la thématique

Recommandations éventuelles :

Travailler avec les partenaires de la distribution agricole, pour éventuellement coordonner des dates communes afin d’éviter la venue de professionnels en déchèterie.