Des collectes séparées à développer pour faciliter la réutilisation et le recyclage

Des collectes séparées à développer pour faciliter la réutilisation et le recyclage

La collecte séparée, selon l’article R. 541-49-1 du Code de l’environnement, désigne une collecte au cours de laquelle un flux de déchets est conservé séparément, en fonction de son type et de sa nature, afin de faciliter un traitement spécifique (réutilisation, recyclage, autre valorisation).

La collecte séparée peut se faire notamment :

  • en porte-à-porte ;
  • via des points d’apports volontaires ;
  • en déchèterie.

Les résultats de la campagne MODECOM 2017 montrent que les Ordures ménagères résiduelles (OMR) correspondent à 40 % à des flux ciblés par les filières REP existantes et à 27 % à des déchets putrescibles.

Il est donc primordial de poursuivre les efforts de réduction des déchets.

Et des marges de progression subsistent toujours sur le déploiement et le respect de l’ensemble des consignes de tri des déchets concernés par une collecte séparée.

La mise en place de la tarification incitative est également un bon levier pour inciter les usagers à réduire leurs déchets et à utiliser au maximum les filières en place.

De plus en plus de déchets concernés

Les déchets concernés par la collecte séparée sont essentiellement :

  • des déchets soumis à une Responsabilité élargie des producteurs (REP) : emballages, papiers graphiques, Déchets électriques et électroniques (DEEE), Textiles linges de maison et chaussures (TLC), Déchets d'éléments d'ameublement (DEA), Piles et accumulateurs (P&A) et Déchets diffus spécifiques (DDS) ;
  • autres déchets : biodéchets et déchets encombrants...

Les collectes séparées sont aussi à déployer afin de développer le réemploi, notamment en ce qui concerne :