Écologie industrielle et territoriale

En proposant des solutions de collaboration territoriale et de mise en commun des ressources, l’écologie industrielle et territoriale tend à une transformation de la manière de produire en mutualisant les ressources des acteurs économiques d’un territoire.

Sommaire du dossier

Les enjeux de l’écologie industrielle et territoriale

L’écologie industrielle et territoriale s’appuie donc sur l’étude de la provenance et de la destination des flux pour identifier et développer des synergies interentreprises. L’un des enjeux forts de l’économie industrielle et territoriale consiste donc à faire se rencontrer les entreprises, et plus largement l’ensemble des acteurs économiques, pour instaurer un climat de confiance propice à la circulation de l’information.

L’économie industrielle et territoriale, par ses démarches collectives et volontaires menées sur un territoire en vue d’en optimiser les ressources, réconcilie ainsi développement économique et un meilleur usage des ressources.

L’Écologie industrielle et territoriale (EIT) : qu’est-ce que c’est ?

Le principe de l’économie industrielle et territoriale et ses enjeux :

 

Les grandes catégories d’action de l’écologie industrielle et territoriale

Les démarches opérationnelles de l’écologie industrielle territoriale peuvent déboucher sur 4 grandes catégories d’actions :

  • Synergies de substitution de ressources : échanges de flux de matières et d’énergie entre structures. Des déchets, sous-produits, effluents ou énergies se substituent aux flux habituellement utilisés. Quelques exemples : chaleur fatale, futs, gravats, talc, doufline ;
  • Synergies de mutualisation de ressources : du matériel, des espaces (salles de réunion, lieux de stockage, etc.), des compétences ou des moyens logistiques peuvent être partagés entre acteurs d'un territoire. Quelques exemples : station de lavage, gestion mutualisée des eaux pluviales ;
  • Synergies de mutualisation de services (achats groupés) : ces pratiques permettent de rationaliser les moyens mis en œuvre en réalisant des économies. Quelques exemples : achat groupé de gaz et électricité, collecte mutualisée de palettes, groupement d’achats sécurité/contrôles ;
  • Nouvelles activités innovantes : création de nouvelles filières ou activités fonctionnant en circuit court en synergie avec les acteurs du territoire et répondant à des manques identifiés dans les chaînes de valeur économiques. Exemple de Biotop avec l’innovation Melting Pot ©.